AROMAFLORE


AROMAGNESIUM +

Anglais Francais Italien


CONSTIPATION

Introduction 

Le transit intestinal fut très longtemps  une préoccupation quotidienne , à telle enseigne que le "Comment allez vous ?" , le "Come va ?" ou le "Wie geheen sie ?" signifiait "Comment allez vous ...   A LA SELLE ??"

Depuis l'irruption de la morale sexuelle et bourgeoise du XIX ème siècle («  On ne parle pas de ces choses là ... ! » ), les expressions sont restées , même si le sens a été oublié !

Il existe même une crainte de la constipation appelée "Apopathodiaphulatophobie"( Ouf !) !

Différents types de constipations

En réalité, il existe plusieurs sortes de constipations, en fonction de leurs origines.

1°)  Les constipations fonctionnelles :

2°)  Les constipations organiques 

Le TRAITEMENT 

Il dépendra de la nature de la constipation .

S'il s'agit d'une constipation organique il faudra envisager  un traitement étiologique ( ou  causal  ) réalisé par un Naturothérapeute , médecin ou non .

S'il s'agit d'une constipation fonctionnelle , il faudra se conformer à un mode de vie adéquat :

Dans tous les cas de figures on pourra faire appel à ...

 

 

Laboratoire AROMADENT

 

Chez  le petit enfant , les selles sont plus molles ou liquides chez l'enfant élevé au sein ( sauf allergies aux laits « maternisés , en fait du lait de vache !)  . Elles  interviennent après chaque tétée pour ensuite se stabiliser à 3-4 selles par jour , jusqu'à une selle tous les 2-3 jours .

Chez les sujets âgés ou invalides,le transit est souvent perturbé . Le traitement dépendra de chaque cas et pourra comporter des lavements chauds ( 43 ° ) à l'aide d'huile d'olive ou de paraffine

Dans tous les cas de figures , la cure de pruneaux désucrés sera d'une aide  précieuse ! 

Cure permanente de pruneaux dessucrés

Technique de dessucrage : les fruits incisés au couteau sur toute la longueur jusqu'au noyau, sont mis à tremper à l' eau froide vingt-quatre heures à l' avance. Si l' on a affaire à des pruneaux très sucrés ou trop desséchés, on peut même les ouvrir circonférentiellement. Puis, ils sont mis à cuire à grande eau (une casserole de 6 litres pour 1 kg de fruits) pendant trois à quatre heures, selon qu 'ils sont plus ou moins faciles à dessucrer (cela change chaque année). Les pruneaux doivent bouillir et toutes les demi-heures on rejettera l' eau de cuisson et on la remplacera par un volume égale d' eau tiède, mise à chauffer à côté, en même temps. On peut éviter la mise en bouillie en n' agitant pas violemment les fruits au cours des manipulations de changement d' eau. Finalement, on doit obtenir des pruneaux presque complètement insipides nageant dans une eau incolore. Si le dessucrage était insuffisant, on pourrait noter des incidents de pléthores : coryza sanguinolent, congestion et sensibilité du foie chez des hépatiques fragiles. Pourtant, le dessucrage pourra être un peu moins poussé au cours des années de faible intensité solaire et aussi selon les exigences du goût des malades.

Mode d'emploi : on ne sert jamais les pruneaux à sec, mais baignant encore dans leur dernière eau de cuisson. Le malade peut les prendre à son goût, froids ou tièdes. En général, il est préférable de les absorber tièdes, surtout l' hiver. Ils se mangent au début des deux principaux repas et sont pris à la cuillère, sans qu 'on boive l' eau.

Pour toute question complémentaire ou une demande de consultation Contactez le Docteur Montain




Bernard Montain