AROMAFLORE


AROMALECI3


MAGNODETOX


HEPATHOAROMA


AROMATOP


AROMAGNESIUM +

Anglais Francais Italien


ALZHEIMER

Présentation de la maladie d'Alzheimer

la Maladie d'Alzheimer fait partie de ces fléaux annoncés bruyamment par la vox populi et la presse comme l'ont été en leur temps la peste , le choléra ou le cancer !

Il y a quelques années , le Président américain REAGAN avait déclaré mettre toute la puissance des Etats-Unis pour éradiquer le cancer. Au bout de quelques années il a dû constater que tous les efforts allant dans ce sens étaient demeurés sans effet et qu'il faudrait certainement orienter les recherches différemment !

A son arrivée au pouvoir , le Président CHIRAC avait tenu à peu près le même langage, sans tenir compte des capacités beaucoup plus réduites de la France, mais en s'orientant vers les mêmes domaines de la recherche c'est-à-dire un médicament ou un vaccin qui permettraient d'éliminer cette maladie si effrayante et si répandue.

Un silence écrasant succéda aux déclarations retentissantes : il marquait un échec aussi cuisant qu'aux Etats-Unis mais ici , complètement dissimulé !

De le même façon , le grand public est informé d'une campagne de soutien aux recherches contre telle ou telle maladie. Cela donne des battages médiatiques comme celui du Téléthon qui là aussi ne mènent à rien, les <> s'orientant vers des solutions thérapeutiques chimiques en oubliant, comme d'habitude, le grand précepte hippocratique « CHERCHER LES CAUSES ET LES CAUSES DES CAUSES ».

Dans sa définition ancienne la maladie d'alzheimer était assimilée à une démence pré-sénile dont les premières manifestations pouvaient débuter avant 65 ans. A l'heure actuelle, en réalité, on voit des cas ( exceptionnels ! )de maladie d'Alzheimer se manifestant très tôt, en particulier suite à la consommation d'Aspartame, le plus souvent dans les boissons à base de cola, tant aux Etats-Unis qu'en Europe . Ce fut le cas lors de la première guerre du Golfe au cours de laquelle les militaires ont consommé des quantités importantes de cet édulcorant dans des boissons industrielles , de plus stockées au soleil , alors que l'on sait que, au dessus de 30 degrés centigrades , l'alcool méthylique ou alcool de bois devient de la formaldéhyde puis de l'acide formique à l'origine de l'acidose métabolique , catastrophique pour l'immunité !! .

Nous avons vu , également , des cas de Maladie d'Alzheimer très précoces chez des personnes ayant subi de nombreuses vaccinations,en particulier à l'occasion de voyages en pays équatoriaux.

Plus généralement, on considère que cette maladie est à l'origine d'environ 65 % des cas de démence chez les personnes âgées.

Comme d'habitude les causes n'ont jamais été précisément recherchées. On évoque des traumatismes crâniens, des pathologies cardiaques, des états dépressifs, des apnées du sommeil, mais on passe sous silence les véritables causes parce qu'elles dérangent le train-train habituel des certitudes médicales !

Parmi les facteurs environnementaux on peut citer les vapeurs métalliques toxiques dégagées par les usines d'incinération d'ordures, mais aussi le Mercure à l'état gazeux des crématoriums, les pollutions métalliques des nappes phréatiques par le drainage des cimetières et les amalgames au Mercure, alias « plombages ».

Dans plusieurs de nos livres, dont les premiers datent d'une vingtaine d'années, nous avons dénoncé les dangers des amalgames dentaires, ce qui nous a valu les pires des ennuis avec les ordres médicaux et notre départ de France, vers des cieux plus cléments ! D'autres pays se sont penchés sur la toxicité du Mercure des amalgames dentaires et les ont interdits ou déconseillés, comme la Suède, la Norvège, le Japon, la Russie, etc.... Dans notre beau pays, la pensée unique sévit et le CNRS s'appuyant sur des »études « datant de 2003 et 2004 a négligé les effets toxiques des amalgames dentaires et des vaccins !!.

Ailleurs , évidemment , les choses évoluent : deux chercheurs de l'Université de Calgari ( Canada ) ont mis en évidence la destruction des cellules cérébrales par une faible concentration de Mercure. L'étude menée par ces deux chercheurs indique que les neurones touchées par le Mercure ont des caractéristiques similaires à ceux des patients touchés par la Maladie d'Alzheimer.

En septembre 2007, une autre étude a prouvé que le Mercure des amalgames dentaires fonctionnait comme une toxine accélérant cette maladie !

Dans différents ouvrages, dont : « Les Dangers des plombages », nous avons démontré que la principale source des expositions au Mercure est bien celle des amalgames dentaires composés de Mercure à 50 %.

Les autres sources de Mercure, comme par exemple celui contenu dans les poissons carnivores (espadon, requin ou thon) représente une pollution mercurielle nettement plus faible. En réalité, le danger le plus important est bien représenté par le Mercure à l'état gazeux, celui qui s'échappe des amalgames dentaires par vaporisation, lors de la mastication et l'ionisation secondaire consécutive à la corrosion des plombages par la salive. Les vapeurs mercurielles sont alors inhalées et atteignent le cerveau au travers de la lame criblée de l'ethmoïde et le nerf olfactif.

Chez les personnes atteintes de la Maladie d'Alzheimer on note donc de fréquentes pertes d'odorat par présence cumulative de Mercure dans le bulbe olfactif.

Les autres métaux présents dans la bouche, comme l'Argent, l'Etain et le Zinc présents dans l'amalgame dentaire, mais également le Nickel, le Chrome et le Cobalt de certaines prothèses fixées, comme les couronnes par exemple, sont bien connus, nous l'avons largement démontré , comme étant neurotoxiques. Ils viendraient s'allier au Mercure pour détruire la cellule nerveuse ! Comme par hasard, dans les pays où l'on utilise peu d'amalgames dentaires , le Japon ou la Suède par exemple , l'incidence de la Maladie d'Alzheimer est nettement moins élevée. !!

Nous avons aussi souvent parlé de la nocivité des courants existants entre les différents métaux présents dans la bouche de nombreux concitoyens. Ces courants dits « galvaniques « sont toxiques pour les tissus de soutien des dents (tissus gingivaux, tissus de soutien de la dent dans son alvéole) et procès alvéolaire (l'os environnant les racines), mais ils peuvent également perturber le fonctionnement des cellules nerveuses qui utilisent, pour communiquer entre elles, des activités électriques et chimiques. De plus, ces courants électriques sont à l'origine de champs magnétiques pouvant modifier le fonctionnement cérébral de façon très importante avec modification du métabolisme de la myéline et apparition de plaques de démyélinisation sur l'ensemble cortex cérébral ( Sclérose en plaques : voir notre livre « La sclérose en plaques « Guy Trédaniel , éditeur Paris ).

Le monde de l'industrie dentaire utilise un millier d'alliages différents en quantités très importantes. Le chiffre que l'on connaît le mieux est celui du Mercure des plombages dentaires : il est estimé à 15 tonnes par an, utilisées chaque année !

Les autres métaux utilisés dans << l'environnement>> sont comme le Cadmium et le Plomb du Tabac, l'Aluminium stabilisant des vaccinations et des emballages alimentaires, le Plomb et le Cuivre des tuyaux supportant l'eau des villes, ont de plus des effets potentialisateurs sur le Mercure des amalgames ou de certaines vaccinations. La question se pose alors : comment faire pour éradiquer les symptômes de la Maladie d'Alzheimer ?

Il faut tout d'abord procéder à un interrogatoire très serré sur d'éventuelles causes environnementales, métaboliques et psychologiques. Ensuite faire réaliser un dosage de différents métaux ( en fonction de l'observation du patient ( iridologie , onychologie , mesure des courants électriques intrabuccaux et des indications données par lui ) dans les selles, la salive et les cheveux.

On pratiquera alors , selon les chiffres , l'élimination des métaux toxiques par les méthodes naturelles qui sont évoquées dans nos différents ouvrages (voir site).

Si des courants galvaniques existent entre des masses métalliques il faudra s'en servir pour instaurer un ordre de dépose des pièces métalliques intra-buccales.

Il y aura lieu de mesurer l'acidité de l'organisme (et pas seulement dans la salive) en réalisant 3 mesures par jour, sur 7 jours et en divisant le total par 21 pour obtenir une moyenne sur 21 prises. Si le terrain est acide(moins de 7) ce qui est fréquent, il faudra orienter l'alimentation vers une nourriture basique.

Il y aura lieu de faire accompagner la désintoxication d'un régime alimentaire anti-métaux toxiques bien spécifique. Enfin, dans cette période d'élimination intensive, il faudra veiller à ce que le transit intestinal soit favorable, c'est-à-dire comportant a minima une selle par jour. Si les dosages dans la salive sont positifs, il faudra veiller à déposer des amalgames . Il s'agit là d'une opération très délicate pour lesquelles les dentistes français ne sont pas formés, l'Ordre des Chirugiens-Dentistes continuant à déclarer que le Mercure dentaire est sans danger !!

Cette opération est très risquée car le Mercure à l'état gazeux, qui peut s'échapper accidentellement des amalgames, ne doit pas intoxiquer le patient qui sera impérativement protégé par un masque aux charbons actifs ! On emploiera les techniques de démontage très spécifiques enseignées en Suède Un dispositif d'extraction par ventilation forcée de l'air du cabinet dentaire sont nécessaires de même que l'usage de canules suédoise d'isolation de la dent traitée !

Nous avons vu en effet des catastrophes sous la forme de Sclérose en Plaques de type évolutif rapide avec paralysie des quatre membres et danger mortel pour la respiration chez deux jeunes femmes, l'une en France, l'autre en Italie, âgées de 34 ans chacune et à qui des dentistes avaient enlevé tous leurs amalgames, sans précaution.

Les procédés que nous utilisons sont par contre sans danger et permettent une évolution très favorable dans 8 cas sur 10 !




Bernard Montain