MAGNODETOX


AROMALECI3


AROMAGNESIUM +


INFLAMMAROMA

Anglais Francais Italien


La Sclérose latérale amyotrophique

Introduction 

La sclérose latérale amyotrophique est également appelée « Maladie de Charcot » du nom de ce célèbre médecin français qui exerça à l'hôpital de la Salpétrière  , dans la deuxième moitié  du 19ème siècle , au sein d'une équipe fameuse . (Sclérose latérale amyotrophique, Maladie de charcot)

Il observa, au microscope, que la moelle épinière de certains malades présentait des bords atrophiés ( ou «  sclérosés « ) .  N'étant plus stimulés, les muscles , comme dans tous les cas de figure , s'atrophient ( c'est l' »amyotrophie «  , du grec « mios » : muscle ) .

La maladie de ces patients  prit alors le nom de «  Sclérose latérale amyotrophique « se traduisant , au plan anatomique , par une dégénérescence des neurones moteurs de la zone externe du cerveau («  cortex » ) ainsi que de la corne antérieure de la moelle épinière . S'y ajoutent une destruction des faisceaux pyramidal et géniculé . (Sclérose latérale amyotrophique, Maladie de charcot)

C'est une maladie relativement fréquente , concernant  , en France environ 8000 personnes,avec 3 nouveaux cas par jour , une incidence plus précoce chez l'homme que chez la femme (5 ans) , avec un pic entre 55 et 70 ans ! (Sclérose latérale amyotrophique, Maladie de charcot)

Malgré cela , de plus en plus d'adultes jeunes ( de 25 à 45 ans  ) sont touchés par la SLA , et l'augmentation de 50 % de l'incidence globale est due à de  meilleurs critères diagnostiques et une incidence des diverses pollutions médicamenteuses et environnementales . (Sclérose latérale amyotrophique, Maladie de charcot)

Il s'agit de la maladie neurologique la plus répandue , après la Maladie d'Alzheimer . Certaines parties du globe terrestre connaissent une densité exceptionnellement élevées en SLA :  Ce sont par exemple la péninsule japonaise de Kii et l'île américaine de Guam , célèbre pendant la guerre américano-japonaise , où la maladie de Parkinson et les syndromes démentiels sont très nombreux ! De nombreux travaux ont été effectués à ce sujet qui n'ont pas su prouver grand ‘chose , en particulier le lien existant entre SLA et neurodégénération !

Différentes formes de la sclérose en plaque

La sclérose latérale amyotrophique se présente sous deux formes cliniques classiques .  Ce sont :  La forme "spinale" ( siégeant dans la moelle épinière ) et la forme «  bulbaire » , dont le siège est le bulbe rachidien .

La distinction entre ces deux catégories n'est jamais évidentes car les symptômes de la forme initiale sont à la fois des troubles « moteurs « centraux «  ( siégeant dans le cerveau ) et « périphériques » ( moelle épinière ) , tandis que  ceux de la forme établie s'étendant à la totalité des territoires moteurs ! (Sclérose latérale amyotrophique, Maladie de charcot)

Troubles et évolution

Dans cette maladie, il n'existe aucun trouble sensitif . 

Les troubles "moteurs" sont nombreux :

L'évolution est totalement imprévisible , la survie moyenne étant généralement inférieure à 4 ans .  La paralysie s'installe progressivement s'accompagnant de fonte musculaire (amyotrophie )  . Le pronostic est basé sur l'atteinte respiratoire .

Origines 

Les origines possibles de la SLA sont nombreuses :

C'est dans le domaine de ces deux dernières catégories de pollution que nous travaillons depuis 40 ans , avec d'excellents résultats ! 

Outre un régime alimentaire spécifique, après avoir déterminé la nature des diverses pollutions métalliques et les avoir quantifiées , en collaboration avec un laboratoire allemand, nous conseillons une chélation des métaux à l'aide de différentes substances formant une association synergiques de différentes molécules anti-oxydantes représentant le niveau supérieur de la protection anti-radicalaire:




Bernard Montain